Le rucher Gabrielle

28, rue Gabrielle


A l'origine de ce projet, il y a Alice, une adhérente de l'ADDM18, qui propose, expose, et porte ce projet pendant plusieurs années, avant que celui-ci ne devienne réalité. Les péripéties de sa mise en place sont décrites dans les compte-rendus du conseil de quartier de Montmartre qui a soutenu et financé ce projet.

Le projet comporte  deux volets

  • la sauvegarde de colonies saines, puisque le milieu urbain présente désormais un milieu plus favorable aux abeilles que les étendues immenses de monocultures soumises aux contraintes de la culture intensive
  • des actions de communication en direction de divers publics pour faire mieux connaître les enjeux de la survie de l'abeille comme sentinelle de l'environnement et comme agent de pollinisation d'un grand nombre de fruits et légumes

L'ADDM 18 a pris en charge les démarches administratives de déclaration, d'enregistrement, d'assurance et de conventionnement avec la Mairie de Paris, et lors de la réunion des vœux 2012 elle a  présenté le projet à ses adhérents. La Mairie du 18ème a organisé une réunion d'information pour expliquer le projet aux riverains immédiats du futur rucher.

Quelques commentaires locaux :

Mise en place

Le 30 juin 2012(?) les deux premières ruches étaient mises en place et commençaient à s'activer pour engranger leurs provisions d'hiver.

Le rucher est installé sur une plateforme de 12 m² derrière une haie de charme qui dresse un écran efficace entre la rue et les ruches.

La Ville a réalisé les aménagements nécessaires : plate-forme en bois et cabane pour le matériel ; plantation d'une haie de feuillus sur les conseils du Président de la Société Centrale d'Apiculture.

L'ADDM 18 a pris en charge les démarches administratives de déclaration, d'enregistrement, d'assurance et de conventionnement avec la Mairie de Paris, et lors de la réunion des vœux 2012 elle a  présenté le projet à ses adhérents. La Mairie du 18ème a organisé une réunion d'information pour expliquer le projet aux riverains immédiats du futur rucher.

En juin 2012 une première livraison de matériel est effectuée. Les apiculteurs se mettent au travail pour préparer les ruches, les cadres et le local.

Puis les deux premières colonies sont installées. Les apiculteurs mettent en pratique les savoirs accumulés.

Curieux et riverains ne manquent pas de s'intéresser à cette nouveauté locale, et l'adoption de ces nouveaux voisins se passe sans problème.

Il y a trois colonies baptisées pour l'instant 1, 3 et 2. Mais nous pourrons leur donner des noms si vous avez des suggestions.

La 1 est la plus active. Elle a déjà bâti entièrement une hausse, et commencé à la remplir de couvain et de miel. Aussi nous lui avons donné une seconde hausse à bâtir.

La 2 est moins forte, mais elle va son bonhomme de chemin. Elle a fini de construire les cadres du corps de ruche et commence sérieusement à s'occuper de la hausse.

Mais nous avons créé un essaim artificiel avec la ruche 1, destiné à peupler la ruche 3.

La 1 devrait mettre environ 2 semaines à reconstituer sa population d'origine, et elle continue pour l'instant son travail de construction et de récolte.

La 3 va devoir élever des reines pour assurer son développement. Nous saurons à partir du 18 s'il y a eu des naissances de jeunes reines. Naturellement il n'en restera qu'une. Et nous pourrons vérifier sa ponte à partir de la fin juin 2013(?).


L'équipe

    L'équipe du rucher gabrielle est composée de plusieurs apiculteurs, membres de l'ADDM18 dont:
  • Christiane Jouan
  • Jean-Paul Marolla

Tous ont mis ou remis leurs connaissances au service des abeilles, en suivant les cours de la SCA (société centrale d'apiculture) qui oeuvre depuis 1856 à la promotion d'une apiculture de proximité.


Au fil du temps

Suivez la chronique du rucher