Approbation du projet par le Conseil de quartier

Voici la délibération du conseil d'arrondissement qui porte approbation du projet sur proposition du Conseil de quartier Montmartre.

Délibération n°18.2012.17/2012.DEVE.25 : Approbation des principes d’aménagement et autorisation de déposer une déclaration préalable d’aménagement pour l’installation d’un rucher rue Gabrielle (18e).

Pascal JULIEN : Je suis très heureux de présenter cette délibération. Elle est le fruit d’une longue bataille que j’ai personnellement pilotée et qui n’est pas complètement terminée. C’est le premier acte officiel. On nous demande d’approuver une déclaration préalable d’aménagement pour l’installation d’un rucher, rue Gabrielle.

Il s’agit d’un terrain EVP (Espace Vert Protégé) ; il est très difficile d’y faire quoi que ce soit. Le moindre parpaing y est interdit. La règlementation est très stricte. Il a fallu ruser pour respecter la règlementation que j’approuve. Donc, on va construire une petite terrasse de 2,20 m par 3,10 m, en bois, qui reposera sur des pieux enfoncés dans le sol. Comme ça on est dans les clous par rapport à l’espace vert protégé. C’est pour construire cette terrasse qu’il y a besoin d’une déclaration préalable. Très certainement, une réunion d’information sera faite à proximité, dans les semaines qui viennent. Il reste encore à en définir la date. J’espère un jour avoir le plaisir de vous faire goûter le premier miel, je n’ose pas dire municipal ; il sera fait sur un terrain municipal, mais géré par l’ADDM (l’Association de Défense de Montmartre). Ce dernier aura signé une convention avec la Ville pour l’entretien de ces ruches et la production de ce miel. Je m’engage, un jour, à faire passer un petit pot de miel. J’espère que l’ADDM acceptera de nous en offrir un peu et que l’on puisse savourer cela. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de ruche dans l’arrondissement. Il y en a déjà mais pas avec un tel engagement de la municipalité.

Daniel VAILLANT : On pourrait dire que M. JULIEN est devenu l’abeille et l’architecte, mais ça va être connoté encore, tout de suite.

Pascal JULIEN : M. VAILLANT, je vous ai évité un long exposé sur l’intérêt des abeilles par rapport à la biodiversité qui est menacée. J’ai levé uniquement un aspect du sujet. L’autre aspect nous retarderait ; il est pourtant extrêmement important.

Daniel VAILLANT : J’ai failli adhérer - je me suis retenu - à une association de parlementaires pour la défense de l’abeille. J’aime bien à connaître un peu plus… Si le miel n’était pas si sucré, j’en mangerais davantage.

Pascal JULIEN : L’abeille, il faut le dire quand même, c’est 70% de notre alimentation. S’il n’y a plus d’abeilles, il n’y a plus de pollinisation ; s’il n’y a plus de pollinisation, les choses... Or, les abeilles sont menacées partout dans le monde, sans qu’on sache exactement pourquoi ? C’est multifactoriel, il y a des pistes…

Daniel VAILLANT : Y compris par le frelon chinois.

Pascal JULIEN : Notamment, frelon asiatique, pas chinois. Là, vous réduisez l’Asie à la Chine.

Daniel VAILLANT : Elle a pris une grande part et c’est parti de là. Par ailleurs, c’est du fructose qui est dans le miel et pas du saccharose. Donc, c’est quand même moins nocif pour nos prises de sang.

Sur proposition de M. le Maire, le Conseil d’arrondissement vote à l'unanimité.

Projet finalement voté en Conseil de Paris en février 2012



le 15 juin 2012

Classé dans : Nos abeilles - Mots clés : Gabrielle, rucher

.