Assemblée générale 2012

10 mai 2012


La présidente, Danièle Pélissier, ouvre la séance à 18h 45, en remerciant les nombreux participants de leur fidélité et de leur soutien.


Personnes présentes : 22

Pouvoirs : 28


La Présidente rend compte des activités de l’année écoulée.

La Présidente rend compte des activités de l’année écoulée.


    • Propreté : l’ADDM18 est associée aux activités de la commission Propreté, placée sous la responsabilité de Félix Beppo, adjoint au maire du 18ème chargé de l’espace public. Les contacts avec M. Beppo et des représentants du Service Propreté sont fréquents et réguliers, et la coopération avec lui est jusqu’ici jugée positive. Un des adhérents de l’ADDM, Lionel Johnson, a mis au point un système informatique qui permet à tout habitant du 18ème de signaler, photo à l’appui, tout manquement à la propreté ou tout endroit particulièrement négligé. Par ailleurs, M. Beppo a lancé les OCNA, opérations concertées de nettoyage approfondi, sur lesquelles l’ADDM donne son avis. Une de ces opérations aura lieu en septembre sur le bas de la Butte côté Boulevards.

    • Espaces verts : le 18ème du mois, consacre dans son numéro de mai un article de fond à la question des espaces verts, en insistant sur la nécessité d’en créer de nouveaux dans le 18ème. L’ADDM est bien sûr d’accord sur le principe – encore faudrait-il que les espaces verts déjà existants soient correctement entretenus, ce qui est loin d’être le cas. La Présidente cite à cet égard le sort déplorable réservé à l’espace vert protégé en haut de la rue Lamarck, où plus d’une dizaine d’arbres replantés après la réfection de la palissade ont péri, faute d’arrosage et de soins, où les arbres abattus en raison de la maladie de la suie n’ont pas été remplacés, et où 19 autres arbres ont été déclarés en phase de dépérissement prononcé et irréversible par le Service de l’arbre. Tout cela en dépit de nos nombreuses interventions auprès de la Direction des Affaires Culturelles qui a la responsabilité de cet espace vert.

    • Les terrasses de café : l’ADDM18 fait partie de Vivre Paris, un réseau regroupant 24 associations, qui a participé à l’élaboration de la nouvelle réglementation régissant les terrasses. Par ailleurs, il est prévu d’organiser, au début de l’été, des « marches exploratoires » permettant de repérer tout manquement à cette réglementation (défaut d’affichage, non respect de la surface autorisée) .

    • La place des Abbesses : les nombreux problèmes dont souffre la place sont bien connus :

    • musiciens jouant sans autorisation et à toute heure, de l’accordéoniste aux fanfares, des orchestres, avec ou sans amplification du son, aux groupes de jazz, aux chanteurs, etc 

    • multiplication des manifestations commerciales les plus diverses, qui se passent parfois de toute autorisation : brocantes et vide-greniers, marchés de Noël, « Écossais à Montmartre », fête de la coquille Saint-Jacques, « spécialités de nos régions », présentation de nouveaux modèles de voiture (Renault a organisé très récemment une manifestation de ce type), etc, etc

    • stationnement et circulation sur la place même, dans l’espace piétonnier, de motos, motocyclettes et vélos, qui font courir de nombreux risques aux piétons 

    • et enfin, présence permanente (depuis une huitaine d’années environ) d’un manège très encombrant (il occupe environ un tiers du terre-plein central de la place), à l’esthétique peu défendable (décor de Poulbots), qui fait écran à l’entrée Guimard de la station de métro ainsi qu’à l’église Saint-Jean (toutes deux protégées) et gêne considérablement la circulation des piétons.

    Il a été prévu de présenter un vœu sur ce sujet lors d’un Conseil d’arrondissement, mais cela n’a pas encore été possible. Par ailleurs, à la demande de l’ADDM et de Jean Beaujouan, riverain de la place des Abbesses, une réunion a été organisée, le 24 février dernier, avec Christophe Caresche, député du 18ème arrondissement, qui a pris bonne note des doléances de l’ADDM et des riverains de la place, a proposé quelques avancées (constitution – en concertation avec l’ADDM - d’une liste des manifestations commerciales prévues chaque année sur la place ; communication des conditions dans lesquelles la municipalité loue l’espace public au propriétaire du manège ; contact avec le commissariat du quartier pour mettre fin aux nuisances provoquées par les musiciens ; enfin et surtout, organisation d’une réunion avec la mairie pour discuter de tous ces problèmes). Mais depuis cette réunion rien n’a bougé ; les propositions formulées sont restées sans suite en dépit de nos multiples relances. De l’avis de Sylvain Garel, (Groupe Europe Ecologie Les Verts au Conseil de Paris), présent à l’Assemblée en tant qu’adhérent, rien ne peut se passer avant les législatives de juin, ni même avant l’été et les vacances. Cependant, il est prévu d’écrire à Bertrand Delanoë pour lui rappeler sa demande faite à Daniel Vaillant lors de sa venue pour son compte-rendu de mandat début novembre 2011 (demande d’organiser une réunion à la Mairie du 18ème avec participation d’un membre du Cabinet du Maire de Paris)

    • Robin des Toits : La Présidente signale que l’ADDM adhère à cette association qui lutte contre les radiations émises par les nombreuses antennes installées sur les toits parisiens.

    • Ruches : un des grands projets de l’ADDM, l’installation de ruches rue Gabrielle, avance de façon très satisfaisante, avec deux personnes déjà formées à l’apiculture et deux en formation. Les travaux de préparation du terrain sont en cours, et les ruches seront bientôt installées.


    Danièle Pélissier donne ensuite la parole à la Vice-Présidente Marie-Claude Rémy, chargée de suivre les dossiers d’urbanisme.


    • Impasse Marie-Blanche : dans le fond de l’impasse, en face de l’hôtel particulier de style « troubadour », un projet de construction d’immeuble d’habitation est programmé. Il s’agit d’un bâtiment de trois étages et de dix-neuf logements, sur un niveau en sous-sol (déjà existant, puisque la nouvelle construction vient remplacer un ancien parking). Au départ, la toiture de l’immeuble devait comporter des panneaux solaires, mais l’idée en a été abandonnée en cours de route. Le projet a été mené dans un premier temps par la Cogedim, qui paraît l’avoir cédé à l’entreprise SNC CORESI.

    • Problèmes de surélévation et de palissades : l’ADDM 18 s’est constituée partie civile dans une action de la Ville (Direction de l’Urbanisme) contre une palissade installée non conformément au PLU (Plan Local d’Urbanisme). Après un premier jugement mis en délibéré, un deuxième jugement a demandé le démontage de cette palissade avant le mois de juin. Aux dernières nouvelles, c’est chose faite.

    • Nous avions fait un recours devant le Tribunal Administratif contre un permis de construire Rue de la Mire qui ne semblait pas respecter le caractère protégé du secteur, mais nous n’avons eu aucune nouvelle à ce jour.

    La présidente conclut son rapport moral par une information : Vivre Paris organise une séance de lecture avec débat en présence de l’auteur d’un livre sur les vertus du silence (PETIT ÉLOGE DES AMOUREUX DU SILENCE de Jean-Michel DELACOMPTÉE), le 22 juin prochain, de 18h à 20h, à la mairie du 2ème arrondissement, 8, rue de la Banque.

    Le rapport moral est soumis à l’approbation de l’Assemblée, qui l’adopte à l’unanimité.


  1. Rapport financier

    Le document pertinent est distribué aux participants, et commenté par la Présidente. La situation financière de l’ADDM est saine (solde positif), le nombre des adhérents est stable (les départs étant toujours compensés par un nombre équivalent d’arrivées). Cependant, si deux cents adhérents suffisent à couvrir par leurs cotisations les frais de fonctionnement relativement modestes de l’ADDM, ils ne constituent pas une masse critique qui permette vraiment de peser et d’influer sur l’évolution des dossiers. Il est donc important, souligne la Présidente, que chaque membre essaye, dans toute la mesure du possible, d’amener à son tour de nouveaux membres à l’Association.

    Le rapport financier est adopté à l’unanimité.


  2. Élections des membres du Bureau

    Les candidatures aux postes du Bureau sont les suivantes :

    • Présidente : Danièle Pélissier (renouvellement)

    • Vice-Présidente et Trésorière : Marie-Claude Rémy (renouvellement)

    • Secrétaire générale : Béatrice Dunner (nouvelle candidature)

    La composition du Bureau est adoptée à l’unanimité.


    Danièle Pélissier présente brièvement les projets pour l’année 2012, où il s’agira de :

    • poursuivre le travail entrepris en ce qui concerne les terrasses de café, les espaces verts, la propreté, l’installation des ruches, la lutte contre les nuisances sonores.

    • œuvrer au classement de Montmartre en Zone AVAP (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) qui remplace l’ancienne ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager).

    • obtenir du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) qu’une étude du sous-sol de Montmartre soit enfin menée, en mettant à profit les nouvelles techniques non invasives (prospection magnétique, etc). La dernière étude paraît remonter à 1979, ce qui semble vraiment très lointain, eu égard à la fragilité bien connue du sous-sol de la Butte.


  3. Questions diverses

    Les interventions des participants portent toutes sur les difficultés qu’éprouvent les défenseurs de Montmartre à faire avancer leurs revendications. Plusieurs problèmes sont évoqués (rue de Steinkerque, Commanderie du Clos-Montmartre, etc), et une majorité de participants est d’avis qu’il va falloir désormais être infiniment plus fermes, plus intransigeants vis-à-vis de pouvoirs publics qui jusqu’ici se sont contentés de nous écouter, sans vraiment agir.


La séance est levée à 20h et la réunion se termine par le traditionnel « pot » amical.


le 10 mars 2012

Classé dans : Vie de l'ADDM18 - Mots clés : aucun

.